La louange inconditionnelle

 

LA LOUANGE : EST-CE UN DEVOIR

POUR L’HOMME ?

En tant que chrétien, nous n’avons généralement aucune difficulté à louer notre Créateur. Oui, que ce soit en privé ou lors de rassemblements communautaires, nous aimons dire à Dieu combien Il est digne de louange et combien nous L’aimons !

Pour autant, il arrive parfois que nos soucis personnels prennent le pas sur notre désir de louer Dieu. De même, il arrive aussi que, lorsque nous sommes a priori dans l’humeur adéquate, des éléments extérieurs tels que des chants proposés ne correspondant pas à nos styles musicaux ou une équipe de chantres pas assez (ou alors trop) entrainante, freinent notre envie de glorifier notre Père.

Résultat : nos bouches restent closes.

Mais si nous y réfléchissons un peu, est-ce ainsi que nous devrions envisager les choses ? Ne devons-nous louer Dieu que lorsque nous estimons que toutes les conditions sont totalement réunies ?

  • La louange, un privilège à ne pas négliger

Nous avons parfois tendance à l’oublier, mais le but premier de l’Homme, sa raison de vivre, c’est de louer l’Eternel. En effet, l’Homme a été créé, en premier lieu, dans le but de rendre gloire à Son Créateur.

Louer Dieu n’est pas un simple élan du coeur qu’on accorde à Dieu – comme un privilège – de temps à autre, non ! La louange est un devoir qui incombe à chacun. (1 Chroniques 16, Psaumes 105, 106, 113, 117, 146)

Que nous soyons triste, heureux, dans l’abondance, la pauvreté ou même si nous nous trouvons dans un temps de louange et d’adoration qui ne nous satisfait pas, un programme qui ne nous comble pas NOUS en tant qu’Homme, nous devons tout de même continuer de chanter à haute voix les mérites de notre Père. En fait, l’Homme doit apprendre à louer Dieu de manière inconditionnelle et se dire : “peu importe ce qui se passe autour de moi, je loue mon Dieu !”

Pourquoi ?

Tout simplement parce que notre objectif est de plaire à Dieu et de Lui exprimer notre reconnaissance, plutôt que d’assouvir le plaisir de nos sens en ne chantant que lorsque le temps nous convient.

En clair, lorsque nous sommes touchés par des chants, des paroles, des voix, une mélodie etc et que notre coeur ressent le besoin de chanter les louanges du Seigneur, nous devons le faire sans tarder. Mais lorsque ce qui se passe devant nous ne nous enchante guère, lorsque notre notre “moi” n’a pas envie d’adorer et de rendre gloire à Dieu, car des éléments parasites nous ont perturbés, nous devons le faire d’autant plus !

Si l’Homme se décidait à sortir de sa zone de confort et à considérer que, chaque fois qu’il s’abstient de louer Dieu pour X raisons personnelles ou extérieures, il permet à l’ennemi de remporter une bataille, il aurait tôt fait de se remettre rapidement en question et de louer l’Eternel en tout temps ! Et la question ici n’est pas de savoir combien de fois avons-nous agi ainsi jusqu’à présent, mais plutôt que ferons-nous à partir d’aujourd’hui ?

  • Le rôle des chantres

Il est important également pour les personnes oeuvrant dans le ministère de la louange de comprendre que le principe reste le même pour nous aussi. Nous avons souvent tendance à choisir des chants qui nous plaisent et que nous aimons chanter, sans nous préoccuper de la volonté divine.

Or, avant de préparer tout programme, notre réflexe devrait être de prendre un temps particulier avec Dieu pour Lui demander : “Seigneur, quels chants devons-nous T’offrir aujourd’hui ?” Et c’est l’Eternel Lui-même qui mettra dans nos coeurs les chants adéquats. (1 Chroniques 29:13-14)

Un chant peut être parfaitement adapté un jour et complètement inapproprié le lendemain. Pourtant, il s’agira du même chant, interprété de la même façon et dans le même type de programme. Mais dans un cas, Dieu y aura déposé Son sceau et dans l’autre, on ne l’aura même pas consulté…

Nous devons donc faire attention à ne pas nous laisser “emporter” par nos préférences personnelles et rechercher constamment l’approbation de Dieu, car nous ne le dirons pas assez : c’est avant tout pour Lui que nous faisons cela.

  • La louange, une source inépuisable de bénédictions

Comme nous avons pu le voir dans un précédent article, la louange est également une arme, un rempart contre l’ennemi. En effet, plus nous louons Dieu (et dirigeons toute notre attention sur Lui), plus nous éloignons l’ennemi de nos âmes. (Jacques 4:7) Plus nous décidons d’écouter et de suivre le Christ, plus nous recevons des bénédictions en abondance. Et cela peut se traduire de bien des façons, la plus agréable et la plus douce étant la paix de Dieu demeurant en tout temps dans notre coeur…

Oui, louer Dieu nous aide à sortir de notre égocentrisme et cela, en vérité, est également une grande bénédiction. Pris par la spirale de nos vies, nous sommes bien trop centrés sur nos besoins propres. Or, lorsque nous nous mettons à louer Dieu et à Lui ouvrir nos coeurs, nous avons naturellement tendance à être plus ouvert envers notre prochain. Notre coeur est souvent attendri par ses besoins et nous avons soudainement envie de faire du bien autour de nous. N’est-ce pas une bénédiction magnifique pour nous et pour ceux qui nous entourent ?

Et n’oublions pas, lorsque nous cherchons à suivre les plans de Dieu, Il ne manque pas de nous bénir d’autant plus ! (Matthieu 6:33)

Il y a une autre bénédiction merveilleuse qui suit la louange inconditionnelle : louer Dieu change notre état d’esprit ! Combien de témoignages n’avons-nous déjà entendu d’une personne qui se sentait terriblement mal en arrivant dans un programme de louange et qui a fait le choix de laisser derrière elle ses soucis pour se préoccuper uniquement de la louange qu’elle souhaitait rendre à son Sauveur. Résultat : elle en est ressortie vivifiée et totalement apaisée !

Cela n’est pas l’oeuvre d’un musicien ayant fait des prouesses ou d’un conducteur de louange à la voix angélique, non ! Tout cela n’a été possible que parce que cette personne a ouvert son coeur à Dieu. Elle était, à cet instant précis, prête à recevoir la bénédiction divine demandée, à savoir le repos et l’apaisement pour son coeur troublé.

  • Le mot de la fin…
Dieu nous demande de Le louer en toutes circonstances. Qu’elles soient favorables ou non, notre seul devoir est de rendre à l’Eternel la louange qui lui est due.
 
Et vous l’aurez compris, nous avons fait un focus dans cet article sur la louange chantée, puisqu’il s’agit du coeur de notre association, mais il est évident qu’il existe bien d’autres façons de louer l’Eternel.
 
En tout état de cause, rien ne doit influencer l’expression de notre louange ; elle ne doit aucunement être conditionnée par les circonstances de la vie ou par nos émotions.
 
Prenons exemple sur la nature qui rend constamment gloire à Dieu et que ce soit dans notre louange, dans nos agissements envers notre prochain ou encore dans nos desseins, faisons honneur à notre Père !

Nous ne prétendons pas que tout ce que nous venons de vous présenter est l’unique façon de considérer ce thème. Nous partageons simplement la compréhension que notre pasteur référent et l’ensemble de l’association ont des sujets liés à la louange et l’adoration à la lumière des Ecritures et de l’Esprit saint qui nous conduit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.